Jean-Jacques Karman En direct avec Vous "La liberté, c'est toujours la liberté de celui qui pense autrement"

********************************

Jean-Jacques Karman est né à Aubervilliers le 16 août 1946. Marié avec Marie, deux fils, Franck et Pavel, trois petits-fils, Sofiane, Maxime et Axel. Ouvrier chaudronnier fer de formation, a débuté en 1963 à l'usine STRICHER rue du Port à Aubervilliers. Secrétaire de la section d'Aubervilliers du PCF de 1970 à 1986. Elu conseiller général d'Aubervilliers du canton ouest en 1984 (1984/2015), à la mort de son père qui était aussi Maire d’Aubervilliers depuis 1957. Maire-adjoint d'Aubervilliers de 1989 à 2001, puis de 2003 à 2008. Actuellement 2ème maire adjoint depuis avril 2014 avec 5 élus de la Gauche Communiste sur la liste conduite par le communiste Pascal Beaudet Suppléant Député de 1988 à 2002. Ex Vice Président du Conseil Général de la Seine Saint-Denis et Président de son groupe communiste. Ex Président de la 1ère commission du Conseil Général (finances et développement économique). Ex Président du CAUE, Ex Président de la SODEDAT 93. Ex Président de la SIDEC Ex Vice Président de l’Office Public Départemental de l’Habitat et Ex Vice Président de SEQUANO Aménagement. Membre de la direction nationale du PCF et porte parole de la Gauche Communiste.

Mon positionnement répond toujours du nom de ROSA LUXEMBURG

Abonnez-vous à Approches Marxistes

Téléphonez au 0609592133 ou écrire à : Gauche Communiste 42 Bd Félix Faure 93300 Aubervilliers, pour vous abonner à la revue d'analyse de la Gauche Communiste : 10 € par an.

Analyse sur le PCF

Fil des billets

Prise de position de JJK sur "l'appareil"

L’appareil nommé aujourd’hui PCF a été créé par la troisième internationale. C’est l’ABC d’une orga communiste dans un régime capitaliste. Ses dirigeants peuvent trahir, tuer, assassiner l’idée communiste (qui est pour moi le marxisme révolutionnaire) l’appareil peut redémarrer sur des positions de lutte de classe. L’inverse est pratiquement impossible aujourd’hui. Regardons le PCI, l’appareil a disparu et l’idée communiste a mal à prendre place. Concourir même involontairement à faire disparaître l’appareil en les laissant faire, c’est rendre (à mon avis) un fier service à la bourgeoisie. Je n’accuse personne chez nous, je me trompe peut-être, mais s’il en reste un pour défendre l’existence de l’appareil je serai celui là.

 

Le congrès extraordinaire du PCF doit être le congrès de sa refondation communiste !

Camarades l’orientation stratégique de notre parti n’a jamais été aussi éloignée de la nécessaire lutte de classe pour le communisme, par son implantation sociale et électorale, par son programme, donc pour les intérêts de notre classe ouvrière et notre peuple. Camarades soyons claire la situation est catastrophique, mais il est encore possible que notre parti redevienne le grand parti communiste marxiste révolutionnaire dont notre classe ouvrière et notre peuple ont besoin pour la construction d’une nouvelle société, une première République démocratique sociale et populaire donc non bourgeoise, hors système capitaliste, progressant vers la société sans domination de classe que l’on nomme communisme !

Lire la suite...

 

Intervention de Jean Jacques Karman Lors du Conseil National du PCF des 23 et 24 juin 2017

deab88_ba7088a626f641b78da4d4ec8c375150.jpgLa séquence de la stratégie dite de la « Gauche plurielle prolongée », de gestion du capitalisme sans rupture de classe avec celui si, doit se terminer maintenant.

Les sociaux démocrates clamaient en 2012 « le changement c’est maintenant ». Notre Parti Communiste devrait déclarer aujourd’hui « notre changement de stratégie c’est maintenant ».

Ne nous bouchons pas les yeux avec nos 11 députés qui nous permettent, il est vrai d’envisager un avenir. 11 c’est mieux que 7, mais n’oublions pas que nous sommes aussi devant un grave échec stratégique.

Lire la suite...

 

Intervention de JJK au CN du 14/1/2017

En cette année du centenaire de la Révolution d’Octobre 1917 nous aurions pu espérer meilleure situation politique et électorale pour notre Parti. En effet il est actuellement en position très difficile en grande partie à cause des orientations politiques sorties de nos derniers congrès. Et cela va malheureusement s’aggraver.

Lire la suite...

 

Le 24, 25, 26 novembre rejetons l’hypothèse de la « chose » !

Il y a tout juste 27 ans, exactement fin novembre 1989, la direction du parti communiste italien décidait une nouvelle politique d’alliance réformiste qui entrainait la disparition du PCI et son remplacement par « la chose » comme elle fut nommée à l’époque. Depuis, la classe ouvrière et le peuple d’Italie ont mesuré la véritable catastrophe que fut cette « chose ». Le rapport des forces s’est déplacé vers la droite, le Parti communiste a disparu comme implantation militante et électorale, comme idéologie et histoire, comme soutien et action. Sommes-nous à la veille d’une nouvelle catastrophe, cette fois-ci pour la classe ouvrière et le peuple de France ? La direction du PCF, par sa politique réformiste, nous a déjà fait perdre les 2/3 de nos Conseillers régionaux et la moitié de nos Conseillers généraux l’an passé ; nous fera-t-elle tomber à zéro député communiste et donc ouvrira-t-elle la porte à la « chose » c'est-à-dire à la disparition de la structure Parti Communiste ?

Lire la suite...

 

Le Parti Communiste et les présidentielles de 2017

048.jpg_ _La salle du Conseil National du PCF le 24/9/2016, VIDE, LE RISQUE

L'intervention de Jean Jacques Karman__

Lorsque l’on prend une décision politique importante pour l’élection présidentielle, il nous faut, avant tout, savoir où nous allons atterrir.

En 1974 nous avions soutenu Mitterrand dès le premier tour, cela nous semblait juste sur le moment et ce fut une très grave erreur car après le rapport des forces a évolué en notre défaveur. Et pourtant le programme commun était là avec ses nationalisations, la voie française au socialisme, un programme bien plus avancé que tous les programmes actuels

Lire la suite...

 

Intervention de Jean Jacques Karman lors du 37ème congrès du PCF et première réaction à la fin du congrès

congr_s-du-PCF-2juin-2016-7-768x576.jpg Jean Jacques Karman dans la salle du congrès

Notre 37ème congrès devrait avoir pour but de modifier ce qui n’a pas fonctionné dans les positions et la stratégie de notre parti depuis notre 36ème congrès.

Or, la base commune retenue est, en tous points, identiques à la stratégie prise lors de notre congrès passé.

Interrogeons nous sur ses résultats. Le bilan est accablant. Nous avons perdu aux municipales 2014, 30% des villes dirigées par un communiste. Nous avons perdu aussi 50% des conseillers généraux communistes en 2015 et fin 2015, nous perdons 75% des conseillers régionaux. Ces résultats impensables lors de notre 36ème congrès devraient nous faire réfléchir au minimum sur notre stratégie actuelle. Les sondages sur les législatives prochaines annoncent une catastrophe. Alors il est encore temps que notre congrès modifie ses postions et sa stratégie

Lire la suite...

 

Prenons bien en compte la signification des chiffres pour œuvrer ensemble à un 37ème congrès du PCF salutaire

37_congr_s_PCF.jpg

Notre 36ème congrès proclamait : « Il est grand temps de rallumer les étoiles », aujourd’hui à la veille de notre 37ème congrès 3 chiffres du bilan catastrophique nous pousse à crier : « il est grand temps de prendre conscience que la vie et l’avenir du PCF se jouent présentement ». 1. Aux municipales 2014 nous perdons 30% des villes que nous dirigions. 2. Aux départementales 2015 nous perdons 50% de nos Conseillers généraux. 3. Aux régionales fin 2015 nous perdons 75% de nos Conseillers régionaux.

Lire la suite...

 

Intervention de Jean Jacques Karman lors du CN du PCF du 15 avril 2016

Depuis notre dernier congrès en février 2013, celui qui devait « rallumer les étoiles » et qui a abandonné l’un des principaux symboles du communisme, notre parti a connu le plus grand désastre électoral de toute son histoire. Une véritable nuit noire sur nombre de terres auparavant rouges. Pour ne citer que les deux dernières élections nationales, nous perdons 50% de nos conseillers généraux et 75% de nos conseillers régionaux. Donc il serait honnête de faire un bilan critique 2013/2016.

Lire la suite...

 

Intervention de Jean Jacques Karman au Conseil national du 16 et 17 janvier 2016 suite aux résultats désastreux des régionales

la_CO_3950559.jpg

Triste début d’année, après l’affligeante position sur la Grèce et des votes contestables sur l’état d’urgence, nous perdons les 2/3 de nos Conseillers régionaux, après avoir perdu la moitié de nos Conseillers généraux l’an passé. Faudra t-il tomber à zéro pour changer la stratégie et le programme qui nous ont amenés à cette impasse ? Je ne cherche pas des responsables à cette situation, je réclame avec force de mettre tout à plat dans la perspective de notre 37ème congrès de juin prochain. Que toutes les positions soient exposées, examinées, débattues à égalité et que nous sortions de ce congrès avec une stratégie et un programme réellement communistes pour ouvrir une vraie perspective à notre peuple.

Lire la suite...

- page 1 de 4

 

Les actes du colloque sur les idées de Rosa Luxemburg, vont être édités en livre.

Avec la Gauche Communiste

Pour un marxisme vivant, anti capitaliste et révolutionnaire. Pour une première République sociale, démocratique et populaire.

NON aux violences faites aux femmes.

Permanence à Aubervilliers 1 rue Sadi Carnot, tél. : 01.48.33.00.45.