Ce ne sont pas les quelques rares succès, comme dans ma chère ville d’Aubervilliers, qui doivent nous faire oublier la triste réalité. Notre Parti Communiste Français est en danger. Je ne t’accuse pas personnellement, c’est la stratégie et le programme du PCF qui sont en cause depuis une longue période, la crise grecque leur porte un coup fatal. Bien sûr nous souhaitons tous que beaucoup de Conseillers régionaux communistes soient élus en décembre prochain. Nous savons aussi qu’un nouveau recul est annoncé, pas à cause de nos alliances, mais simplement parce que le peuple de France et en particulier la classe ouvrière considère que le PCF ne leur est plus utile et qu’il ne propose pas une perspective crédible. Si nous ne changeons pas d’orientation lors de notre prochain congrès, c’est notre existence même qui sera mise en cause. On survivra dans quelques « poches », mais il en sera fini du PCF pour le socialisme en France. Depuis une vingtaine années, à chaque congrès, une minorité importante de militants se prononce pour un autre chemin, pour une orientation de lutte de classes. Ces communistes, dont je suis, ne sont jamais écoutés, peut-être n’ont-ils pas tort sur tout ? La crise grecque leur donne raison, alors changeons. Le positionnement de la direction du parti (félicitant Hollande) prouve en toute clarté que l’Union Européenne, l’€uro-groupe et l’€uro sont bien des outils utiles pour les seuls intérêts capitalistes, qu’ils ne sont pas « réformables », comme on nous berce d’illusions depuis 20 ans. La seule position possible pour des communistes, c’est la rupture dans le cadre d’un processus révolutionnaire au plan national. Il ne viendrait à l’idée de personne de démocratiser l’OTAN pour pacifier le monde, l’OTAN a été créé pour faire le contraire, elle n’existe que pour les intérêts impérialistes. Pour l’UE, l’€uro-groupe ou l’€uro, il en va de même ! Si on ne changeait que sur une question, cela ne marcherait pas, pire ce serait un échec. Comme tu le sais, la stratégie ne se découpe pas en tranches, c’est toute une série de ruptures, c’est un processus révolutionnaire qu’il nous faut enclencher pour ouvrir à notre peuple la voie du vrai socialisme :

1. Rupture au plan national avec le capitalisme nécessite aujourd’hui une rupture historique avec la direction du Parti Socialiste. Ce parti n’est plus un parti ouvrier. Il a depuis longtemps, rompu avec le marxisme, il ne veut pas de changement de société, pire, il est dans les faits, l’un des principaux remparts du capitalisme. 2. Rupture avec l’Union Européenne capitaliste (et avec toutes ses créations, €uro-groupe, €uro…) qu’il ne faut pas confondre avec l’Europe géographique ou une possible et souhaitable Europe des peuples, anticapitaliste, sociale, populaire et démocratique. 3. Rupture avec l’OTAN responsable actuel du retour à une réelle « guerre froide » qui menace gravement les peuples du monde entier.

Cette série de ruptures doit aller de pair, les unes ne peuvent pas fonctionner sans les autres : par exemple si la nationalisation de tout le système bancaire français n’était pas pris de suite, tout le processus révolutionnaire serait enraillé. Il en va de même pour l’intervention populaire, des mesures immédiates doivent être prises, comme par exemple : l’échelle mobile des salaires et retraites, contrôle des travailleurs sur la production et sur les prix, nationalisation démocratique des grands groupes dans chaque secteur d’activité, un plan de construction, une lutte acharnée contre les capitalistes, le recours à tous les moyens d’actions indispensables pour faire aboutir les revendications des travailleurs, élection d’une constituante… Pour cela de nouveaux rassemblements doivent être recherchés au plan national, européen et mondial. Ces rassemblements doivent être anticapitalistes, pas pour une 6ème république bourgeoise, mais pour 1ère république sociale, démocratique et populaire, pour un vrai socialisme. Pierre, sache que nombre de communistes sont prêts à préparer démocratiquement ce futur congrès pour une véritable refondation communiste ouvert à tous les communistes de France. Pierre, tu es devant un choix vital pour notre parti ! Aubervilliers 1er septembre 2015 jjkarman@wanadoo.fr