D’autres dirigeants du Parti ne font pas mystère de leur soutien à la candidature de JLM. JLM, celui à qui nous avons donné une légitimité lorsque nous l’avons choisi comme candidat. C’était et c’est toujours une erreur. Il a deux grands défauts : il n’est pas communiste et c’est un admirateur inconditionnel de François Mitterrand. Mais force est de constater qu’Il a certaines propositions qui font mouche. Le PC risque de se diviser. Une primaire avec les sociaux-démocrates ne peut nous amener qu’à une catastrophe. L’analyse de la situation en France nécessite une réponse de classe. Non pas pour trouver un candidat plus ou moins à Gauche mais pour un candidat qui soit en rupture avec le capitalisme. Car la question qui est posée à notre congrès n’est pas une question d’alliance mais plutôt repose sur le programme qui devra être le nôtre et la stratégie à adopter dans la France d’aujourd’hui. Si nous ne changeons pas sur ces 2 questions, notre Parti est en danger. Si la Gauche meure, qu’elle meure ! L’important est que le Parti communiste vive sur des positions de lutte de classes.