Alors, la question principale de notre 37% congrès devrait être : « Comment reconstruire le parti communiste français » ? Et non de servir de marche pieds à des candidatures qui veulent nous faire disparaître comme parti communiste.

Non, les primaires ne doivent pas être au centre de notre 37ème congrès. Réglons cette question des primaires avant celui ci en sortant au plus vite de ce processus dans lequel on n’aurait jamais dû entrer. Refusons toutes manœuvres électorales. Présentons aux présidentielles ce que nous devrions être : un ouvrier, car oui ils existent toujours, victimes de la répression de classe et menacés de la prison de l’état bourgeois. Un des ouvriers communistes de chez Good Year.

Notre 37ème congrès doit permettre de trouver des réponses neuves pour briser la tutelle de l’Union Européenne capitaliste, en engageant le processus de rupture avec le système d’exploitation de l’homme par l’homme et en ayant le courage de renoncer à nous soumettre au parti socialiste, sous prétexte de démocratie ou de gauche. Nous savons qu’ils nous ont toujours trahi et que demain ils recommenceront car c’est leur nature, ils sont au mieux socio démocrates et l’histoire pas seulement de France nous l’enseigne. Continuer sur le chemin de l’erreur serait de l’aveuglement qui nous mènerait tout droit à notre propre marginalisation.

Notre 37ème congrès doit décider un nouveau programme et une nouvelle stratégie d’inspiration marxiste. Celle imposée au congrès de Martigues, sous la conduite de Robert Hue, dont les grandes lignes sont toujours en pratique a fait faillite. Et si cette nouvelle stratégie révolutionnaire pouvait naître à Aubervilliers personnellement j’en serai ravi.