En réalité ce fut une opération de communication gouvernementale qui a frôlé l’insulte envers la population d’Aubervilliers. En effet à la fin d’un mandat désastreux pour notre pays et sa population, alors qu’il avait fait la promesse d’améliorer la vie des habitants, son seul résultat étant la trahison de ses engagements pris ; venir à Aubervilliers dans ces conditions est une véritable provocation. Oser parader ici, alors que la population d’Aubervilliers est l’une des plus pauvres de France où le chômage est au plus haut c’est honteux. De plus défiler accompagné de la ministre El Khomri responsable en « chef de la loi travail » qui démolit toutes les lois de défense des travailleurs obtenus par les luttes ouvrières depuis plus de 100 ans, cela est indécent. Et bien sur il y avait aussi Elisabeth Guigou la députée socialiste qui soutien toujours l’ex premier ministre Valls et qui a voté toutes les lois contre les travailleurs et populations. Comme élu de la Gauche Communiste, je suis depuis 33 ans au cotés des habitants de la cité Lénine, j’ai dans ces conditions refusé d’être présent à cette mascarade, mais aujourd’hui je ne peux me taire devant le traitement médiatique de cette virée gouvernementale déshonorante. Heureusement, l’une des jeunes stagiaires présente a très bien résumé le positionnement de nombreux jeunes d’Aubervilliers et une syndicaliste CGT a interpellé très justement le président de la République.

Jean Jacques Karman

Maire adjoint d’Aubervilliers

Membre du Comité National du PCF

Conseiller général honoraire de la Seine Saint Denis