Quand les résultats année après année sont de plus en plus désastreux, peut-être faut-il faire le bilan de toutes les prises de positions année après année qui ont abouti à des changements d’orientations et fait que le PCF a glissé sur des positions sociales démocrates. Par exemple, les prochaines élections seront celles des européennes et bien sûr nous allons chercher à faire le meilleur score possible. Mais avant tout, avons-nous une position juste sur l’Union Européenne ? Dans les années cinquante, nous sommes amenés après une analyse de classe, à dire NON à l’organisation de l’Europe capitaliste. Naturellement nous avons appelé à voter NON au référendum sur le traité de Maastricht de février 1992 (où nous avons frôlé la victoire). Notre position a été une position de classe, en un mot, marxiste. Et puis, sous l’influence de certains membres de la section économique du PCF, l’idée d’une possible démocratisation des institutions européennes (capitalistes) a fait son chemin. Pour arriver au pire moment de la Mutation réformiste avec la liste Bouge l’Europe où le PCF présenta même des pro maastrichtiens socio-démocrates qui parlaient de finance (à titre personnel). Ils étaient, dans les faits des partisans du OUI à l’Europe de Maastricht. La Gauche Communiste, a créé à cette période le comité national pour l’abrogation du traité de Maastricht. Avec un certain sucé, mais cela n’a pas malheureusement permis d’inverser l’orientation. Et depuis, la ligne du PCF est restée sur cette ligne réformiste avec quelques variantes. Aujourd’hui faire le bilan depuis le traité de Maastricht serait salutaire. Nommer cette Union Européenne comme un organisme capitaliste et la nécessité d’en sortir au plus vite possible, pourrait créer la possibilité d’un rassemblement de classe et majoritaire. On le voit, le bilan est plus que nécessaire pour renouer avec le marxisme. Donc pour le 38ème congrès du PCF en 2018 le maitre mot doit être le BILAN pour toutes les questions. C’est pour le PCF une question de vie ou de mort. Mais la direction nationale du PCF lors du Conseil National de novembre a refusé de mettre le mot bilan dans le titre de la convocation du 38ème congrès. Nous allons voir dans ce numéro d’Approches Marxistes que la déviation vient de loin et que faire le BILAN de la stratégie, de l’union… est plus que nécessaire.