L’effort de solidarité est planétaire, les médecins cubains immédiatement sur place ont fait des « miracles ». Fidel Castro a déclaré : « D’autres experts cubains en chirurgie qui avaient rempli des missions difficiles se sont offerts à les accompagner. Ainsi, en moins de vingt-quatre heures, nos médecins avaient déjà soigné des centaines de patients. Aujourd’hui, 16 janvier, à peine trois jours et demi après la tragédie, ils avaient traité plusieurs milliers de victimes. » La proximité géographique et la présence de nombreux médecins cubains en Haïti, ceci explique peut-être cela.

Mais plus l’on mettra de temps à enterrer les morts, à distribuer des aliments et d’autres produits vitaux (pas en les jetant d’hélicoptères, comme à des animaux) et plus les risques d’épidémies et de violences s’aggraveront.

Haïti permettra de prouver combien de temps l’esprit de coopération durera avant que ne l’emportent l’égoïsme, le chauvinisme, les intérêts mesquins et le mépris des grandes puissances qui sont pour quelque chose dans la misère (avant séisme) en Haïti.

Les changements climatiques menacent toute l’humanité. Le séisme à Port-au-Prince nous rappelle à tous, à peine trois semaines après, à quel point les grandes puissances capitalistes ont été condamnables à Copenhague !