Je me souviens des parents d’élèves rassemblée place de la Mairie contre l’application non démocratique des rythmes scolaires. Pascal Beaudet a écouté les parents d’élèves, les enseignants et regardé les votes des conseils d’écoles, puis il a appliqué la meilleure disposition, la plus partagée. Je me souviens aussi que le long du square Stalingrad, avenue de la République, la présence d’une quinzaine de préfabriqués vantant les programmes immobiliers de tel ou tel promoteur. Pascal Beaudet s’était engagé à stopper la vente de la ville aux promoteurs, et en quelques mois, ces préfabriqués ont disparu. Ainsi le rythme des constructions a fortement ralenti. Pour construire au rythme de nos finances car l’engagement a été pris de limiter les augmentions d’impôts et cela a été tenu alors que la précédente municipalité les avait augmentés de 33%, sans compter l’endettement de la ville qui avait atteint des records. En 20 mois, Pascal Beaudet a tenu parole.

Maintenant, nous allons dans quelques instants élire le nouveau maire d’Aubervilliers. Après discussions et accords avec Meriem Derkaoui, je tien à préciser que j’apporte mon soutien à sa candidature. Il y a quelques mois, je lui remettais mon écharpe de conseiller général. Aujourd’hui c’est celle de maire d’Aubervilliers qui lui sera remis après le vote démocratique du Conseil municipal. Cette élection a aussi une dimension symbolique. Je me rappelle que mon père André Karman alors Maire d’Aubervilliers, en pleine guerre d’Algérie, avait proposé à un communiste algérien, habitant le Landy d’être élu en 1959, sur la liste qu’il conduisait.

Aujourd’hui c’est autre situation, au-delà des qualités de Meriem Derkaoui, en fonction de la belle histoire de notre ville, ouvrière et internationaliste, c’est pour moi, une fierté et un honneur pour Aubervilliers, que cette grande ville de 82000 d’habitants est pour Maire, une femme communiste française et Algérienne, qui j’en suis sûr sera rassembler toute la population et créer les conditions pour améliorer la vie des albertivillariennes et des albertivillariens.