Il manque 686 530 euros sur l’ensemble des dotations en prenant comme référence le compte administratif 2015 lui-même déjà en baisse. La dotation directe de l’état est elle aussi en diminution de 1 300 000 euros sur l’année dernière. Ajoutons la dette de l’état envers le conseil départemental de la Seine Saint Denis de plus d’un milliard. Ce qui n’est pas sans conséquence. En effet les dotations de fonctionnement pour les crèches, dont celles d’Aubervilliers ont baissé.

Le responsable en chef de cette austérité est François Hollande. Dans ces conditions, venir parader à la cité Lénine comme il l’a fait mardi dernier, accompagné de madame « loi travail » qui met en cause nombre de conquêtes ouvrières acquises par la lutte depuis plus de 100ans et de notre « chère députée » qui a voté toutes les lois d’austérité est une véritable provocation envers la population d’Aubervilliers.

Population qui est l’une des plus pauvres de France et où le chômage est au plus haut. Cette critique ne vise pas la mission locale qui fait un bon travail, mais le but de cette visite était tout autre.

Heureusement, les habitants d’Aubervilliers ont comme maire une élue communiste qui oriente la politique municipale au plus près de leurs besoins et de la réalité d’Aubervilliers.

L’effort d’investissement est maintenu dans l’orientation budgétaire, en sachant que nous payons toujours les remboursements des grands investissements comme l’Embarcadère par les annuités de la dette ou celles du PPP pendant 26 ans pour ne prendre que 2 exemples. Autres dépenses importantes, les terrains expropriés par notre commune pour les 2 collèges. Le 6ème et le 7ème sur Aubervilliers sont mis à la disposition du Conseil départemental.

Les équilibres financiers s’améliorent. Le nombre d’années pour rembourser la dette est aujourd’hui de 14 ans et 6 mois c'est-à-dire qu’il est en dessous du seuil critique fixé par les banques. Ce seuil est de 15 ans et est repris part les spécialistes des finances publiques comme incontournable, comme le sont les 3% de la commission européenne. Ils le sont jusqu’au jour où les peuples les contournent ou les dépassent.

L’orientation budgétaire ne prévoit pas d’augmenter les impôts logements ni ceux du foncier bâti, c’est une bonne chose car je le rappelle nous avons pour le foncier bâti l’un des taux les plus hauts du département. C’est l’un des tristes héritages de la mandature précédente. Concrètement pour un même logement le propriétaire paye plus d’impôt du foncier bâti à Aubervilliers qu’à Saint Denis, La Courneuve et même à Pantin.

Que les services rendus à la population soient maintenus à un haut niveau et que nous investissions pour développer notre ville, nous sommes dans ces conditions très contents que le niveau de l’épargne brute soit au rendez-vous. L’épargne brute encore un des critères des finances publiques capitalistes qui est souvent utilisé pour justifier une augmentation d’impôt.

Ajoutons à cette situation un début de désendettement et nous pouvons dire que dans les conditions d’Aubervilliers et de l’austérité gouvernementale, nous avons de bonnes orientations budgétaires qui accompagnent de nombreux projets urbains. Ceux ci vont améliorer le cadre de vie des habitants mais aussi assurer le développement d’Aubervilliers par la création d’activités, d’équipements de commerces et de logements.

Aubervilliers le jeudi 23 février 2017